Au coeur des bidonvilles

Publié le par Malice

Hier et aujourd'hui j'ai donc découvert deux environnements très durs : les bidonvilles et la prison.

Le bidonville de Laura Squat :



Situé à 3/4 d'heures de bus de la maison, le bidonville borde la rue Laura. Les maisons aux toits de tôles s'entassent de chaque côté de la route principale, nouvellement construite. Au milieu de la rue, de nombreux enfants jouent, courrent... parfois en uniformes quand ils reviennent de l'école. Nous sommes arrêtés à chaque pas par des "Father, Father" des enfants, qui saluent Father Daniel, le frère de la charité présent depuis une dizaine d'année dans le bidonville.








Father Daniel nous fait faire le tour de principaux lieux du rassemblement du bidonville :

  • L'école élémentaire, Grade 1 (CE1) à Grade 6 (5ème) qui accueille 2 400 élèves.
  • La clinique où un médecin et des dentistes assurent des consultations à bas prix. Nous rencontrons deux internes du Saint Luc Hospital qui font des stages volontaires de 15 jours. Des formations sont également dispensées dans la salle d'attente. Celle qui était en cours était sur la malnutrition des enfants.
  • La salle polyvalente où des meetings sont organisés régulièrement : associations de quartier, atelier d'écriture EdM, chorale, vente du riz, expositions... La titre d'exmple, la photo ci-dessous montre une salle financée dans le cadre d'un projet Enfants du mékong.
  • L'une des 5 chapelles de la paroisse où la messe est célébrée très régulièrement. les Philippins sont très pratiquants ; les églises sont tout le temps remplies et les messes très animées.

Nous finissons notre petit tour par la visite d'une famille qui quitte Manille pour aller s'installer à la campagne. La fille est une filleule Enfants du Mékong et nous avons du stopper son parrainage car il n'existe pas de programme dans la région dans laquelle ils partent. L'association a versé un peu d'argent à la famille pour les aider dans leur nouvelle installation. Nous sommes rentrées chez eux, la pièce doit faire 5m², ils y vivent à 9...


Des projets d'aménagements sont également mis en place dans le bidonville : certains terrains sont rachetés à leur propriétaire puis donnés aux familles qui y sont installées. Elles pourront rembourser par petite mensualités sur une quinzaine d'années.
Une association fournit également du matériel à certaines familles afin qu'elles puissent construire leurs maisons. Ces nouveaux aménagements sont très colorés. Ils permettent aux familles d'avoir un logement décent.

Soixante enfants du Laura Squat sont soutenus par des parrains Enfants du Mékong. C'est le plus gros programme de parrainages des Philippines. J'y retourne a priori en septembre pour continuer la visite du bidonville et rencontrer certaines familles.
Cette première visite a été très touchante. Ce qui m'a marquée est l'implication de Father Daniel et d'autres associations dans le bidonville et toutes les initiatives mises en place pour aider et impliquer toutes ces personnes.
Et les sourires restent omniprésents malgré la misère, une belle leçon d'Espérance !

Publié dans Sur ma mission

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gab 12/08/2009 14:04

Parles tu de Gawad Kalingua ? Si oui, il ne me semble pas que les habitant rembourse, mais qu'ils construisent eux même leur maisons et respectent certaines règles du village (ne pas boire etc.)
Canon de chez canon ce blog!

Malice 12/08/2009 14:11


En fait les deux idées (rachat de terrain et reconstruction de maisons) n'étaient pas liées !
Je n'ai en effet pas trop de détail sur la gestion de ces terrains réamménagés.
Je me souviens que tu m'avais parlé de ce projet, tu as surement raison sur ces précisions, merci !