Ketsana

Publié le par Malice

« Good Morning Ate Alice ! »…

Mais… Où suis-je ? Quelles sont ces voix enfantines qui me réveillent ? Et pourquoi suis-je si mal installée ; à quatre dans la largeur du matelas, on n’a pas idée !!

Ah mais si, je me souv… Mais ?... Mais ?... Mais alors ?... Cette pluie torrentielle, la voiture engloutie, ces hommes avec de l’eau jusqu’au torse, la distribution de repas à des réfugiés dans l’église… c’était donc vrai ???


J’attendais pourtant avec impatience ce samedi 26 septembre : découverte d’un nouveau programme à Manille, journée consacrée aux enfants des rues… Jusqu’à 10h du mat’, c’est à peu près comme ça qu’elle s’est déroulée d’ailleurs :

Lorsque Sophie, Charlotte et moi quittons la maison vers 8h, il pleut. Rien d’étonnant, « on n’est pas à Miami, on en est loin d’ailleurs »… Je revois encore le gardien nous dire « Typhoon is coming ». Le chanceux a eu le droit à nos trois plus beaux sourires comme seule réponse, l’air de dire « ouais OK, on ne nous la fait pas à nous, on les connait vos alertes au typhon… Trois petits tours et puis s’en vont… ».

Et pourtant, cette fois-ci, le typhon ne s’est pas contenté d’un rapide passage en coup de vent…

Nous arrivons vers 8h30 devant le Mc Do, cool, nous sommes à l’heure. Nous retrouvons Joe Dean qui nous conduit à 5 minutes de van plus loin. La pluie est de plus en plus forte mais il en faut plus pour altérer notre motivation. Nous retrouvons une trentaine d’enfants et commençons à chanter et danser avec eux, abrités sous l’auvent d’un magasin. J’en profite pour vous glisser au passage que c’est le groupe que j’animais qui a gagné le concours, nos chorées sur « Nobody Nobody but you », « poker face », « Jay Ho » et « I know you want me » nous ont rapportées un franc succès. Comme quoi… Je sais tirer profit mes expériences passées !

Il est 10h, Joe Dean nous propose de partir vers le centre des filles. Charlotte et Sophie en profitent pour filer en douce, expliquant aux Philippins « on a peur de ne pas pouvoir rentrer chez nous après, regardez le niveau de l’eau » et Sophie de répondre à ma question plein d’inquiétude sur une éventuelle montée des eaux, « Non mais j’ai surtout la flemme de rester… ». Bon, bah à tout à l’heure alors !

Juste le temps de prendre quelques photos des enfants qui jouent dans le caniveau, et je regagne le van sous une pluie battante. Nous arrivons du côté de la résidence et nous arrêtons devant une rivière… Ah mais non Alice, tu confonds, c’est toujours la route là ! Ah…

L’eau commence à s’introduire à l’intérieur du van, Joe Dean nous explique avec un grand sourire « je ne sais pas si on va pouvoir passer, il y a quelque fois jusqu’à un mètre d’eau à cet endroit là ».

A ce moment là, je ne sais pas ce qui s’est passé dans sa tête mais apparemment le résultat de l’algorithme calculant le risque de traverser, qui prend sans doute en compte l’évaluation de la quantité d’eau tombée depuis le matin même, l’inclinaison de la route, la hauteur du van, le nombre de coup de klaxon sans réponse, la probabilité de noyer le moteur, la rapide analyse des autres issues envisageables étaient : on fonce !

Et c’est passé !

Nous nous garons devant la maison, le caniveau s’est transformé en torrent, il pleut toujours autant… Une des volontaires perd une tong en descendant, nous rions, nous sommes à l’abri. En voyant toute cette eau je me demande de plus en plus sérieusement comment je vais pouvoir rentrer à la maison… Mais la pluie va surement s’arrêter de tomber ! Par SMS, j’informe Sophie et Charlotte de ce qui se passe ici et prends des nouvelles de ce qui se passe 3 stations de métro plus loin :

11h36 : « Sans dec si la pluie s’arrête pas, j’sais pas comment j’vais rentrer… C’est méga floudy là J »

11h41 : « Oui c’est pas pour te mettre la pression mais on a une piscine olympique devant Parkwood. Tu feras peut-être bien de rentrer J Même si j’ai mon brevet de sauvetage ! »

11h48 : « Alice prend le métro surtout si tu rentres »

11h59 : « le problème c’est que je suis loin du métro là. J’pense que je vais être kéblo, c’est inondé partout. Let’s see !

12h42 : « Un typhon font font… Tu as de quoi occuper ta fin de journée à la maison ! »

12h43 : « Y’a internet ? ;-) Ca se calme pas les gars, c’est la merde ! »

12h46 : « Ca dépend des fois. Elena est enfin arrivée à l’aéroport, 1m d’eau tout autour ! »

13h03 : « Bon bah ce soir c’est soirée miss T-shirt mouillé J »

13h45 : « Joe Dean ayant de l’eau jusqu’au torse, je pense que si je pars je coule J j’vous tient au jus, j’suis avec les autres volontaires qui sont sympas by the way ! »

15h17 : « Non mais c’est INCROYABLE… Et vous ? Y’a pas d’eau dans la maison ? Ici les voitures sont enfouies et il ne s’arrête pas de pleuvoir… Biz »

15h48 : « Tout baigne ? (mouarf) »

16h40 : « Que comptes-tu faire ? Comment est l’ambiance ? Où êtes-vous ? Bien à l’abri ?

16h54 : « je pense que je vais dormir là. Burn out anyway ! Vous avez pas reçu mes autres SMS ? Ici tout baigne ! On est bien à l’abri et les enfants sont trop chous. Je vous tient au jus. »

16h56 : « OK ça roule. Ca a l’air de se calmer un peu. »

18h26 : « Bon c’est sûr que je dors là, on verra demain ! Toujours pas d’électricité, j’ai l’impression qu’il est 23h, suis trop nase ! Bonne soirée ! »

 J'ai donc passé la journée dans le centre, bien à l'abris à distraire les enfants et à surveiller, de la fenêtre du premier étage, la montée de l'eau tout en pensant aux nombreuses familles qui devaient vivre des heures horribles. L'électricité n'est pas revenue avant le lendemain matin.
Vers 19h, la pluie s'était enfin calmée et le niveau de l'eau était nettement redescendu. Nous en avons profité pour apporter des repas aux familles réfugiées dans l'église.

Lorsque nous arrivons dans l’église, tout est sombre. Les bougies que nous apportons et les petites lampes qui s’approchent des marmites à notre arrivée nous permettent de découvrir certains visages. Une centaine de personnes est rassemblée ici. Dont beaucoup d’enfants. La distribution s’organise, riz et noodles. Nous discutons avec certains parents. Les niveaux qu’ils nous indiquent sont inimaginables, ils lèvent le bras au dessus de leur tête, avec leur main à la perpendiculaire et nous indique, « Dito »…

Le lendemain matin, l'eau s'était retirée. Je suis repassée à la maison avant de me rendre à Laura Squat où des distributions de riz s'organisaient. J'ai discuté avec pas mal de personnes qui ont tout perdu et qui manquent - encore un peu plus qu'avant - de tout.

Distribution de riz, d'eau, de nourriture, de vêtements... Nettoyage, rangement, ça c'est la partie que j'ai vraiment découvert aujourd'hui...

Charlotte et Sophie ont passé une journée bien différente, elles ont beaucoup ri avec les voisins et ont limité les fuites d'eau dans la maison. Elena qui devait partir en avion à Mindanao a passé environ 24h dans un taxi pour faire l'aller puis tenter de revenir à la maison... Pour chacune une journée bien différente mais chargée d'émotion.
Et pourtant, nous n'étions pas au bout de nos surprises...

Publié dans Sur ma mission

Commenter cet article

sophie 17/10/2009 12:36


coucou
c pas pr me la péter; mais on avait eu la même chose en juillet 2005 à Bombay avec PE. Je suis restée coincée une nuit à l'école; c'était pas triste... mais bon, le vent en moins quand même.
C'est complètement étonnant comme situation, je suis rentrée chez moi avec de l'eau jusqu'à la taille le lendemain...
bisous!


ana 30/09/2009 11:30


merci pour les news, sa fout quand meme les boules !!!!je pense à mes filleules du vietnam et j'attends pour voir, en croisant les doigts !
merci pour ce que tu fais !!!
bisous
ana


Caco 30/09/2009 09:39


Les images sont impressionnantes... une journée chargée en émotion effectivement... mais bien contente qu'elle se finisse bien pour toi... en espérant que la ville s'en remette vite, que les plus
démunis retrouvent rapidement de quoi vivre et surtout en espérant que vous n'ayez pas à revivre ça de si tôt...
Prends soin de toi...
Bises

Caco

PS : bien joué pour le concours de danse... ça ne m'étonne pas que t'es gagné tiens...
rePS : fortiche en calcul mental le chauffeur de bus !!