Engagez-vous qu'ils disaient !

Publié le par Malice

Une des merveilles que j'ai découverte ici, est la force de l'engagement des personnes avec lesquelles je travaille.

 

Religieux ou laïcs, tous ces Hommes qui consacrent leur vie, leurs semaines, leurs WE, leur temps libre... au service des plus pauvres, des malades, des prisonniers... avec un dévouement et une disponibilité remarquables !

 

P1000887--Resolution-de-l-ecran-.JPGCe service des autres est le plus souvent lié ici à la foi catholique très profonde : "j'ai reçu beaucoup de "blessings" de la part de Dieu, c'est à mon tour de donner, c'est mon devoir". Je suis admirative de la force de leur engagement, la majorité des ces volontaires sont engagés depuis de nombreuses années et y consacrent beaucoup de temps !

 

Des exemples, j'en ai des dizaines ! Tous nos chers responsables de programmes notamment qui se démènent pour améliorer le quotidien des filleuls.

 

A Laura Squat, il y a aussi Divine, Jussel, Mickaël et Michèle. Ils ont mon âge ou un peu plus jeunes, ils sont pour la plupart d'anciens filleules, ils ont trouvé de bons jobs et consacrent tous leurs WE à l'animation du programme et au suivi des enfants.

L'autre jour, je suis allée à la messe à Laura. Après l'évangile, c'est un témoignage de Divine qui a fait office d'homélie. Elle a parlé en tagalog (ie j'ai rien compris !) mais elle était très émue. J'ai demandé au Père Daniel de me traduire son témoignage et il me l'a envoyé hier.

 

P1090937 [Résolution de l'écran]Je voulais vous le faire partager car je le trouve très touchant et il m'évite de vous parler de mon expérience personnelle... Non, ce n'est pas encore aujourd'hui que je me lancerai dans l'exercice difficile de vous faire partager toute la richesse et toute l'intensité de cette année... Les milliards de questions que je me suis posées... La manière dont j'ai l'impression d'avoir grandi, muri, avancé...

 

Alors je vous ferai simplement part d'une conviction : catholique ou non, réponse à un appel de Dieu ou simple service de son prochain, nous pouvons tous trouver beaucoup de joie et d'accomplissement dans le service des autres.

J'espère avoir cette force au retour, il est si facile de "ne pas avoir le temps" ou "autre chose à faire"...

 

   

Témoignage de Divine au sujet de l’évangile de Jean 1 :

L’appel des premiers disciples

  (J'ai remanié un peu la traduction mais j'avoue ne pas m'être trop cassé la tête...)

 

Dans l’évangile d’aujourd’hui Jésus dit : « Suis moi ! ». Comment répondre à cette  parole ? Mes amis,  bien des fois dans notre vie,  nous sommes sourds à un appel du Seigneur comme celui-la pour nous. Souvent nous sommes préoccupés par des choses de notre vie personnelle : les études, le travail, les amis…

 

Je suis une des bénéficiaires d’Enfants du Mékong. J’ai été très chanceuse  parce que mon parrain a accepté d’augmenter le montant de mon parrainage lorsque je suis entrée en collège, et ce fut pour moi une très grande aide financière. Sans cela je n’aurais pas fini mes études et n’aurais pas pu prétendre à un meilleur avenir. J’avais l’idée de partir travailler à l’étranger pour gagner plus d’argent. Je pensais que je pourrais ainsi plus facilement aider ma famille à sortir de la pauvreté. .

 

C’est pourtant autre chose qui s’est produit pour moi. Apres avoir réussi l’examen national d’infirmière, j’ai découvert qu’il était très difficile de trouver un travail aux Philippines, qu’il y avait beaucoup de concurrence. J’ai presque perdu courage et je me suis rendue à l’évidence que je ne pourrais pas réaliser mon rêve. Au milieu de ma solitude j’ai réfléchi à l’invitation qui m’avait été faite de devenir volontaire pour Enfants du Mékong. J’ai d’abord refusé cette invitation parce que j’étais très occupée par ma recherche de travail et je pensais que je ne serais pas heureuse dans ce groupe, je pensais d’abord a moi. Des jours puis des mois sont passés mais j’ai continué à retourner dans ma pensée cette invitation, ils me disaient : « c’est pour toi, mais c’est à toi de décider ! »

 

Dans l’évangile, Natanael questionne Jésus : « Comment me connais-tu ? » Et Jésus répond : « Avant que Philippe ne t’appelle je t’ai vu alors que tu étais sous le figuier ! ». Je veux expliquer ici que  le Seigneur nous connaît même si on est encore à l’intérieur du ventre de notre mère. Avant même que l’on entre dans ce monde, il a fixé pour nous une destinée.

 

Un jour j’ai décidé de recevoir cette invitation. J’ai pensé que peut-être cette destinée était un plan de Dieu pour moi : le partage et l’aide aux autres. Dans mon expérience d’être un area leader (le quartier est divisé en 4 secteurs et chaque volontaire a en charge les filleuls d’un secteur), souvent je suis obligée de me mélanger avec différentes catégories de gens. Je croyais que j’étais pauvre, mais j’ai découvert qu’il y avait des plus pauvres que moi. Je croyais que mon problème était lourd,  mais j’ai découvert qu’il y avait des problèmes plus lourds que le mien.

 

Par exemple l’histoire d’un de nos bénéficiaires : ils sont six frères et sœurs, leur père est mort et la maman fait des paillassons pour vivre. Cette jeune qui désire finir ses études vend  les paillassons pour payer son transport et  sa nourriture de chaque jour. Elle a aussi essayé de travailler dans une cantine et aussi de crier pour trouver  des passagers pour les  jeepney (transports en commun qui ne démarrent que lorsqu’ils sont plein !).

 

Il y a cet autre enfant qui est orphelin : ses deux parents sont morts d’une même maladie, elle est seule maintenant et elle n’a personne avec elle dans sa maison. Elle a été recueillie par des parents à elle. La vie est très difficile, mais à coté de ces exemples, il y a l’espoir et la foi en Dieu qui est là, même si on ne le voit pas. .

 

Je suis très heureuse aujourd’hui parce que j’ai un bon travail. Je n’utilise pas la licence que j’ai obtenue comme infirmière diplômée dans ce genre de travail. Ce fut quand même une aide  pour que je sois embauchée pour ce travail. C’est aussi une grande opportunité pour que je puisse un jour travailler à l’étranger, mais maintenant  j’ai plutôt choisi de rester ici. Mon but  est quand même d’avoir un bon travail pour pouvoir aider ma famille, et aussi d’avoir du temps disponible pour le Seigneur et pour pouvoir aider les autres. Dieu a eu un meilleur plan pour moi et je ne regrette pas d’avoir répondu à son invitation à le suivre.

 

Pour nous les area leader, nous sommes très pris par notre vie personnelle, mais nous arrivons à trouver  du temps  pour le Seigneur et pour les enfants dont nous avons la responsabilité. Puissions nous  continuer à Le suivre et à accueillir son invitation de tout cœur et sans regret, ni doute. Mes amis, dans notre communauté pauvre  se reflète la signification de l’évangile de ce jour. Nous sommes pauvres mais nous sommes aussi heureux parce que nous continuons à croire en Lui au milieu des épreuves et des difficultés de la vie. Nous continuons à suivre son invitation, nous répondons aux actions de notre Eglise même si nous avons diverses priorités qui nous prennent dans notre propre vie. Heureux ceux qui Le suivent.

 

Divine Medalla (3 Mai 2010)

  P1090942--Resolution-de-l-ecran-.JPG

Father Daniel, Michèle, Divine, Jussel et Mikael

Publié dans Sur ma mission

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maman 01/07/2010 18:01


Merci de nous transmettre cet émouvant témoignage de Divine. Nous en avons parlé pendant notre réunion d'ACI de ce matin dont le thème était "l'Espérance"...